Vignoble
Accueil > Le terroir

BANDOL, le terroir par excellence

Du massif de la Sainte-Baume, jusqu’au rivage de la Méditerranée, la vigne manifeste partout sa présence familière.Orienté plein Sud, le terroir regarde la mer et bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel de près de 3000 heures par an. Dans un amphithéâtre naturel, le vignoble de Bandol s’étage en restanques (terrasses) sur environ 1500 hectares. Ces paysages résultent de la persévérance de générations de vignerons : au fil des siècles, ils ont dû sculpter les coteaux pour pouvoir y travailler la vigne.
Un balcon sur la mer
 
Pour retenir le sol et épierrer les terrains, les vignerons ont édifié d’innombrables murets de pierres sèches, montés à main d’homme, les fameuses restanques de Bandol. Ils sont devenus de véritables bâtisseurs pour créer des parcelles cultivables, conquises sur les collines, en respectant les courbes topographiques. Ces terrains ainsi fixés sont particulièrement favorables à la vigne. Les restanques permettent également une bonne régulation naturelle des ressources hydriques. Aujourd’hui, les vignerons poursuivent la mise en valeur des terres abandonnées au début du siècle. Par leur résistance à la pression foncière, ils apportent une contribution majeure à l’entretien de l’espace, à la sauvegarde de l’environnement et à l’harmonie du paysage.
Une géologie à facettes
 
Les sols de l’aire d’appellation, en majorité calcaires, très caillouteux avec quelques marnes sablonneuses et grès sont aussi différents que le laisse prévoir une géographie tourmentée. L’érosion naturelle des roches mères du crétacé supérieur (grès calcarifères et marnes sableuses) a donné naissance à des sols de grès enrichis d’éléments silico-calcaires qui sont les plus représentatifs de l’aire d’appellation. On observe parfois des sols jurassiques et triasiques, calcaires, rouges ou blancs, argilo marneux ou sablonneux. Le trait d’ensemble est l’aridité quasi minérale des terrains, sols peu fertiles, riches en calcaires et bien drainés. Pour préserver ce caractère, les rédacteurs du décret de 1941 ont pris soin de ne délimiter en aire d’appellation que les terres en coteaux. Cette aridité naturelle est équilibrée par l’humidité de l’air marin et par une pluviométrie modeste (600 mm/an en moyenne), mais idéale pour compenser le déficit hydrique estival. L’aire d’appellation concerne huit communes suspendues entre mer et montagne, au sud du massif de la Sainte-Baume : Bandol, La Cadière d’Azur, Saint-Cyr-sur-Mer, Le Castellet, Le Beausset, Evenos, Ollioules et Sanary.

L’accès de ce site est réservé aux personnes majeures*

Etes-vous né(e) avant 1999 ?
NON     OUI

* Conformément à la réglementation française en vigeur.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Vous n’avez pas l’âge requis*.



Vous devez avoir 18 ans pour accéder à ce site.
Quitter le site

* Conformément à la réglementation française en vigeur.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.